Image default
Vie pratique

Peut-on composter le caca humain ?

Aussi appellé déjection, le caca humain est issu des intestins. C’est le résidu de la digestion des aliments ingérés par la bouche qui a macéré et s’est réduit sous l’effet des bactéries (type Escherichia Coli). Le processus de digestion dure entre 12 et 24h, le caca est ensuite éjecté par le rectum et choit habituellement dans les toilettes à eau. Mais ne pourrait-on pas le composter ?

Composition du caca

Déjà pour commencer, mettons nous d’accord sur la composition du caca. Celui-ci est composé en majorité de trois types de bactéries :

– l’Escherichia Coli (qui, en trop grand nombre donne la colique), – l’ Escherichia Dirhea (qui en trop grand nombre donne la diarrhée)

– pour finir la fameuse Escherichia Syphilia.

Développons.

La bactérie Escherichia Coli

L’Escherichia Coli est la plus présente des bactéries puisque son taux d’occupation est de 80% supérieur à celui des autres bactéries. Elle a eu beau être découverte en 1924, elle existait déjà depuis bien longtemps. C’est à Albert Coli que l’on doit sa mise en évidence dans la cuisine de sa conjointe alors qu’elle préparait un croupion de poule rotie aux pommes de terre. C’est par un heureux hasard que Mr Coli a laissé tombé une éprouvette de selle de singe sur le croupion mis dans la poubelle de Mme Coli et qu’il l’a posé sous un microscope.

L’Escherichia Coli est présente dans les intestins de quasiment tous les mammifères sauf le rhinocéros qui par son alimentation exclusivement végétarienne de la savane a transformé sa flore intestinale en l’Escherichia Dirhea.

La bactérie L’Escherichia Dirhea

Cette dernière est la responsable de nombreux cas d’infection dans la jungle boréale africaine, notamment chez les prédateurs du rhinocéros (lions, jaguars et panthères). On la trouve en moins grand nombre que l’Escherichia Coli car sa forme développée est d’une taille trois fois supérieure à cette dernière. Cela peut expliquer en partie le phénomène de diarrhée qui provient de la nom décomposition de tous les aliments contenant une certaine masse d’eau (40,3% en moyenne).

La bactérie Escherichia Syphilia

Enfin, l’Escherichia Syphilia est une forme d’Escherichia extrèmement pathogène causant de nombreux troubles gastro intestinaux. Présente en trop grand nombre elle est dangereuse pour son hôte. Heureusement sa durée de vie à l’extérieur d’un organisme se limite à 3 heures.
En conclusion, c’est de la merde.

Aspect pathogène du caca dans la nature

« Fragile nature qui héberge en son sein tellement d’organismes subtils et intelligents, quelle tristesse de devoir te souiller par nos déjections ! » G. Apollinaire, 1917

Contrairement à la citation de Mr Apollinaire, le caca ne contient aucune substance susceptible de provoquer une pathogénèse de son environnement. Surtout en état d’étron libre sans son géniteur originel. Rappellons que chaque jour, un homme éjecte en moyenne 330g de selles (mesure vérifiées personnellement sur un mois, avec une balance millimétrique tarée). Mélangée à une quantité d’eau de 10L par chasse, afin de contrebalancer la soi disante toxicité du caca, la quantité d’eau souillée en un an par un homme équivaut à 3.7 mètre cube soit 2 200 bouteilles de Volvic 1.5L par personne.

On comprend mieux, par le biais de ce calcul, l’intérêt de composter son caca.

Des essais effectués au laboratoire indépendant de l’ANSA de Grenoble sur des échantillons de 132 déjections d’étudiants intégrés à une quantité optimale de sciure ont démontrés que le taux bactérien pathogène après maturation était en deça des normes recommandées par l’Europe (source ADEME).

Le caca est donc scientifiquement non dangereux pour l’environnement. On excusera Apollinaire pour son manque de rigueur quelques mois avant sa mort.

Efficacité du compost à caca

Un compost à caca est efficace s’il est partagé à 50% avec de la sciure. On comprend la nécessité de ne pas l’intégrer au compost normal car il est lui-même déjà composé à 50% de matières brunes. De plus les déjections tuent la faune du compost normal (voir page faune). Un espacement règlementaire entre les deux composts de 2 m semble adéquat sauf si des infiltrations de limaces scatophiles prennent le dessus sur les fourmis, nos pires ennemis dans la paix entre les composts.

Commentaires

de Manon
En tout cas moi je suis prête à donner mon caca pour la science! C’est un caca bio car je me nourris exclusivement de fruits et d’eau.

de Mododoro
Il y a un meilleur moyen de « recycler » sa M…Il existe maintenant des digesteurs pour fabriquer du biogaz grace à nos excréments, je travaille sur un prototype familliale (utilisation chez soi, pour créer son gaz avec ses déjections) si quelqu’un est interessé par mon projet ou a les moyens de m’aider contactez-moi (noa22@orange.fr, planete propre en objet) Merci à ceux qui sont encore interessé par le futur…

de Arikel
Ceci est un test pour voir si on peut dire ce qu’on veut ou si chaque post est préalablement soumis à la modération du spécialiste du caca et de sa pesée mensuelle.

de rédacteur
Bonjour Maxime. La décomposition qui a lieu dans un compost de déchets organiques n’a rien à voir avec la dégradation bactérienne dans un compost de déchets issus de toilettes sèches. D’un côté, il y a la faune complexe du compost ménagers : entre animaux macro et microscopiques et de l’autre côté, c’est un travail uniquement microscopique géré par les bactéries. Pour plus d’info, consulte les page correspondantes !

de Maxime
Vous dites : « On ne rappellera jamais assez que les bactéries présentes dans les déjections humaines sont néfastes à la faune du compost. » qu’en est il des composts de toilettes sèches ?

de Tony07140
Je fais un compost à caca dans mon jardin à part du compost normal, ça marche bien mais il faut mélanger avec de la paille.

de Rinfort
J’ai personnellement commencé à composter mon caca à l’âge de 13 ans, dès que mes couches ont été trop petites. Ma motivation est venue d’une lecture du journal de la Décroissance n°13. Cela m’a vraiment incitée à prendre en main mes déjections et ne pas enrichir Véolia Environnement.

Autres articles

Nos conseils pour bien refaire votre chambre de A à Z

Claude

Soigner sa pelouse: entre mulching et fauchage

Irene

Lutter contre les mouches et les moucherons

Irene

Entre poubelles et composteurs, la guerre des nuisances !

Irene

Les accidents ménagers et le compostage

Irene

Comment composter ses petits papiers ou cartons ?

Irene