Image default
Immobilier

Comment bénéficier de la défiscalisation de ses revenus fonciers ?

Comment bénéficier de la défiscalisation de ses revenus fonciers ?
Notez cet article

L’investissement immobilier peut se rentabiliser avec la mise en location des logements acquis. Il permet aux contribuables de bénéficier des avantages fiscaux. Ceux-ci se présentent sous forme de réduction de la somme des loyers imposable. Ils sont également une sorte de récompense des efforts de réhabilitation ou d’entretien effectués par les acquéreurs. Cette contrepartie se focalise sur la déductibilité des dépenses.

Déduire les charges en respectant les critères préalablement posés

Les investisseurs doivent respecter certaines conditions pour profiter des intérêts qui découlent de la déduction des charges. D’abord, les dépenses doivent être liées aux travaux de réhabilitation ou d’entretien des logements mis en location. Elles doivent avoir lieu au cours de l’année d’imposition. En effet, les frais de l’année 2019 ne seront plus pris en compte en 2020. Ensuite, des pièces justificatives sont réclamées. Elles se demandent et se formalisent auprès du service de la fiscalité qui se trouve dans la zone d’intervention. Les factures sont donc à bien conserver. Elles attesteront vos dépenses. Bref, il faut bien considérer ces critères pour réduire la partie imposable de vos revenus fonciers.

Connaître les charges non déductibles

Avant d’opérer, il faut bien connaître les charges non déductibles. Cette attitude professionnelle consiste à se référer à des outils permettant d’avoir toutes les informations nécessaires. Celles-ci s’obtiennent, par exemple, avec la simulation Pinel, si vous optez pour le système de défiscalisation proposé par l’ancienne ministre Sylvia Pinel. Ce type de simulateur aide, entre autres, à savoir que les frais engagés dans des immeubles non loués ne sont pas déductibles. Aussi, si le propriétaire assure la gestion de son bien, il ne gagnera pas cette récompense. Celle-ci ne s’accorde pas non plus aux particuliers procédant à la reconstruction ou à l’agrandissement de leurs logements. En outre, les taxes d’habitation et d’ordures ménagères, les frais d’urbanisme, la TVA et les droits d’enregistrement ne sont pas requis. Enfin, le montant destiné au remboursement mensuel d’un prêt n’entre pas dans ce régime de déduction.

Savoir les charges déductibles

Vous devez également savoir un autre élément très important. Il s’agit de charges déductibles. Ces dernières peuvent être prédéterminées avec diverses méthodes liées au dispositif avec lequel vous souhaitez investir. La simulation Pinel se présente par exemple comme un moyen vous aidant à vous disposer de toutes les informations relatives à cette déduction. Celle-ci s’applique généralement sur les dépenses ne faisant pas partie de celles citées précédemment. Ainsi, les frais de gestion, de gérance et de procédure sont pris en compte dans ce régime de réduction de vos quotités imposables. Par ailleurs, le coût de réparation et d’entretien de votre logement est requis. Il s’étend jusqu’au montant assigné à la taxe foncière. Enfin, les intérêts des emprunts imposés par les établissements bancaires se déduisent aussi de vos revenus locatifs

Related Articles

Que faire pour trouver son logement étudiant ?

Claude

Immobilier : est-il possible de vendre son bien sans commission ?

Claude

Guide sur l’achat d’un immobilier ancien

Tamby