Image default
Vie pratique

Comment composter ses petits papiers ou cartons ?

Pour ne plus être naïf vis à vis du recyclage du papier

Saviez vous qu’à partir d’une certaine taille, d’une certaine hybridation, de la présence ou non de plastique ou encore d’un aspect un peu sale un papier bien trié dans une poubelle de recyclage pouvait être incinéré sans vergogne ? Evidemment. Nous ne pouvons plus être naïf. Les consignes de tri sont faites pour ça : nous renseigner sur ce qui ne peut pas être fait. Pourtant n’y a t-il pas une alternative au fait de confier ses déchets à une collectivité qui avoue, si vite, ses limites ? Et cette alternative, outre la consommation plus responsable de produit intégralement recyclable, ne pourrait elle pas être le compostage généralisé ?

Faut il faire confiance aux collectivités pour la gestion de nos déchets ?

On a tous envie de dire que l’on a pas le choix. Si les collectivités gèrent encore nos déchets, tant bien que mal, c’est que cela fonctionne. Pour le moment. Parce que l’on n’est pas encore arrivé à saturation au niveau environnemental (quand les normes sur les pollutions de l’air émises par l’incinérateur diminueront encore, on verra!), qu’il y a encore assez de pétrole pour faire du plastique ou pour le recycler ou pour alimenter les camions collecteurs d’ordures. Essayons de comprendre : les collectivités se retrouvent avec une masse sans cesse croissante de déchets sur les bras, à partir d’une certaine quantité, ce n’est plus de la gestion mais de la boucherie incinératrice !

Celui qui fait confiance à quelque chose dont il ne conçoit pas les aboutissants est un insconscient.

Quoi faire ?

Au lieu de désespérer et de tout jeter dans la poubelle de base, comme c’est souvent le cas, celle que l’on appelle « poubelle des ordures ménagères », réfléchissons un peu. Nous avons un cerveau pour consommer et acheter des produits emballés. Pourquoi n’en aurions nous pas un pour gérer nous même les déchets produits ?

  • La gestion du plastique est insurmontable : notre seule option est de ne jamais, sous aucun prétexte, en acheter. Facile, nous avons encore l’eau courante potable et les sachets cartonnés sont très efficaces, quitte à utiliser des cagettes.
  • Pour ce qui est métallique ou en carton, attachons nous à bien le trier, identifier ce type de matériel est accessible à tout le monde
  • Le verre, il est important de le réutiliser à l’infini : seule option, la consigne !
  • Pour le papier et le journal de taille supérieure à une feuille A4 et non souillé, le recyclage est important car il évite une forte consommation d’énergie liée à la création du papier à partir du bois brut.
  • Mais pour les petits papiers/cartons ? Et les emballages souillés ?

Se résigner, c’est se soumettre à la domination de professionnels qui n’en savent pas plus mais parlent d’avantage.

Le mystère des boîtes à pizza

Comme découvert sur un blog d’un « Stagiaire du tri » :
« Les papiers et emballages qui sont sales, gras ou mouillés comme les cartons de pizza ne peuvent pas être recyclés, ils polluent la poubelle jaune. Ils vont avec les ordures ménagères. »

Ce type de comportement est un comportement à risques. En effet, il considère les consignes de tri de sa communauté d’agglomération comme les paroles du messie et donc comme la seule alternative possible.

L’autre solution évidemment considérable, surtout sur un site comme celui là, est le compostage. Le compostage des cartons à pizza, une fois qu’on a compris que le carton humidifié est carrément plus maléable, est très aisé :

  • Soit vous le découpez grossièrement et vous le posez en fond de seau à compost pour absorber l’humidité des déchets en instance de décomposition
  • Soit vous le mettez en fond de lavabo et, après quelques lavages de main ou de vaisselles, vous n’aurez plus qu’à le découper et le jeter au compost directement !

L’incorporation sur le tas ou dans le bac à compost est instantanée. La faune appréciera cette manne cartonnée dont sont surtout friants les vers.

Les boîtes à pizza sont lombricomposteurs-compatibles !

Liste des déchets papiers (lombri)compostables

Tout déchet papier ou cartonné est (lombri)compostable pour peu qu’on le coupe en assez petit morceaux assimilables ou, tout du moins, qu’on opère une déchirure dans sa masse pour que l’humidité et la faune du compost puisse s’y attaquer.

Sont dégradables dans un compost en bonne santé :

  • Les sachets cartonnés type emballage papier de pain, de viennoiserie
  • Les tickets de caisse, les reçus de carte bancaire
  • Les tickets de bus sans bande magnétique
  • Le papier recouvrant les bandes autocollantes des enveloppes
  • Le papier journal
  • Les enveloppes sans fenêtre plastique (otez les le cas échéant)
  • Les boîtes à pizza cartonnés
  • Les cartonnettes emballant les yahourts par deux ou quatre.

Seule restriction, les papiers plastifiés : pour évaluer la qualité du plastique, déchirer le en deux. En cas d’apparition d’un film plastique, jetez le déchet dans la poubelle classique, vous saurez pour la prochaine fois !

Autres articles

Tout savoir pour avoir une cuisine parfaite

Tamby

Check-list complète pour réussir le déménagement de son bureau à Marseille

Tamby

Avoir une piscine à la maison : quelles sont les possibilités ?

Emmanuel

Les associations et le business du compostage

Irene

Nager comme un poisson dans un compost

Irene

S’affranchir des listes de déchets compostables

Irene