Image default
Vie pratique

Le Bio et le compostage

Le compost vit d’une faune riche et active. Cette vie est possible sous certaines conditions qui nous sont parfois inconnues mais que nous avons tous au fond de nous même. Prendre soin de la vie du compost, c’est d’abord prendre soin de soi même et de manger de sains aliments. Aliments dont on retrouvera les épluchures, pépins, noyaux et autres restes dans le compost, qui ensuite ira à la terre.

La qualité des aliments est essentielle pour le bien être de la terre et des hommes, c’est logique et évident. L’agriculture biologique offre de nombreux avantages et gages de qualités qu’il serait inconscient d’omettre.

Pour nous le compost doit contenir des aliments et déchets issus de l’agriculture biologique. Les avantages sont multiples et on note que 21% des français qui mangent couramment bio font du compost contre une moyenne nationale de « seulement » 12%. Les consommateurs bio ne s’y trompent pas, faire du compost est la juste prolongation de leur geste citoyen d’acheter bio.

Dans la démarche qui est la notre, le bio est la seule voie durable soit. La voie des paysans, 70% au début du XXème siècle, résonnent quand nous faisons ce compost en tas en fond de jardin. Ce qui revient est aussi le fait de ne pas salir sa terre. Les intrants contenants des pesticides, fongicides, herbicites, OGM et tout autre joie du progrès sont à combattre au plus fort et au plus profond de nous.

Ne pas salir sa terre

Ce que nous mettons dans notre compost, c’est autant de matière que la faune va utiliser pour vivre. Si nous mettons des cochonneries, alors celles-ci vont rester et « servir » aux animaux du compost. Suivant les substances, les impacts sur la faune sont plus ou moins importants. Impacts qui devraient pousser au principe de précaution et à ne pas jeter n’importe quoi.

Telle une règle universelle, le cycle a besoin pour perdurer d’être globalement sain. Si une pollution intervient dans ce cycle qui fait de la graine une plante, une plante des fruits, des fruits mangés, des épluchures mis au compost, un compost mature remis à la terre, la terre qui fait pousser la graine alors le cycle va dégénérer. Cette dégénération va se ressentir à un moment donné. C’est la terre et donc nous même qui nous empoisonnons si un maillon est brisé.

Tendre vers du bio-local

Pour être sûr de ne pas mettre des apports toxiques dans votre compost, préférer des aliments bio. La bio a la réputation d’être chère, mais elle ne l’est pas si on doit prendre en compte toutes les pollutions traitées avec nos impots. Si on consommait tous bio et local, les impots et les pressions environnementales seraient bien moindre !

C’est pour cela qu’il faut bien lire la composition de chacun des produits pour savoir ce que vous allez mettre dans votre estomac et sur votre terre. Il va de soi que si vous faites un compost à caca que la qualité de votre alimentation est déterminante pour ne pas renvoyer toute les métaux lourds, PCB et pleins d’autres joyeux produits dans la terre par vos selles.

Idem pour vos animaux, d’autants plus si vous êtes agriculteurs et que vous utilisez des produits chimiques de synthèse. Les déchets animaux enrichiront ou au contraire détruiront votre terre suivant la qualité de leur alimentation, comme pour l’homme !

La bio a la réputation d’être chère, mais elle ne l’est pas si on doit prendre en compte toutes les pollutions

Ne faites pas attention au détraqueur du bio. Leur stratégie est bien connue : quel est l’avantage réel du bio ? quel effet réel ? et le prix doublé pour les pauvres ?

L’état actuel du monde doit nous inciter à vraiment reprendre notre culture en main et à la maitriser en autonomie. Le compost a naturellement toute sa place dans un monde où le gaspillage et le trafic de gènes, avec la possession de génomes devient courant. La bio a un rôle à jouer pour nous ramener vers le droit chemin de la paysannerie et l’autogestion.

Autres articles

Violation de domicile : comment réagir ?

Tamby

Vivre sans travailler : l’immobilier, une solution concrète ?

Tamby

Le compostage en Alsace

Irene

Les activateurs de compost

Irene

Comment économiser de l’énergie dans votre habitat 

Emmanuel

Les vers de terre, amis historiques du compost

Irene