Image default
Vie pratique

Plantations sur tas de compost

De jardiniers en herbes à experts en culture sur balcon, le jardinage sur compost est accessible à tous.Souvent présenté comme risqué, l’incorporation de graines dans le tas en cours de dégradation est également un bienfait pour la bonne homogénéisation du compost. Et puis, si vos graines sont fertiles, vous aurez sans doute la surprise de récolter des légumes sans même les avoir planté directement.

Le commerce des semences

Avant toutes choses, il faut savoir que 99.4% des légumes vendus en commerce sont porteurs de graines hybridés donc stérilisées. Le commerce de semences est un lobby tellement influent qu’il oblige les paysans, à chaque saison, à racheter de nouvelles graines spécialement prévues pour la plantation de masse. De nos jours, pour le particulier, il n’y a que l’association Kokopelli pour céder aux particuliers des semences ‘vivantes’ et donc replantables à l’infini.

Bien sûr une graine reste une graine et elle poussera forcément dans un milieu qui lui est propice. Cependant la surprise de la récolte ne sera pas toujours au rendez vous. La plante se développera, certes, mais sa floraison restera terne et pathétique. Certains diront que ce sont les progrès de la science commerciale, je parlerais plutôt de crime contre nature.

Certains diront que ce sont les progrès de la science commerciale, je parlerais plutôt de crime contre nature.

L’achat intelligent de fruits et légumes

99.4% de maîtrise, cela laisse 0.6% de marge ! Soyons optimiste, il est toujours possible d’acheter des fruits et légumes fertiles. Et ce n’est qu’en demandant directement au producteur auquel vous les achetez que vous le saurez.

Acheter des légumes en supermarché ou comment se tirer une balle dans le pied

La plantation en tas

Une fois consommés, jetés dans le bac de compostage intérieur, il vous suffira d’incorporer vos restes de légumes, en vrac, sur le tas de compost. La nature est bien faite et saura quel est le moment propice pour faire pousser vos plants. Seul hic : lorsque vous incorporez vos déchets de fruits et légumes, c’est que la saison de consommation de ces produits est sur la fin (en phase de récolte). Les chances de voir pousser des plants sont donc assez limitées sauf si le plant en question se récolte deux fois par an (pomme de terre, certains potirons).

Le maître mot : anticipation !

Le meilleur moyen d’avoir des légumes poussant joyeusement sur votre compost est de garder les graines de vos légumes préférés d’une année sur l’autre et de les disperser sur le compost quand le moment est venu.

Exemple : le potiron est un légume récolté en hiver, plantez le à la fin du mois d’août !

Pourtant, ne soyez pas trop impatient : il faut imaginer le parcours de la petite graine qui s’extrait difficilement du cocon de sa maman-légume pour se précipiter dans le monde hostile des molécules fertilisantes et d’une faune disparate aux envies imprévisibles… Va t-elle succomber à une brusque montée de température ou à une sécheresse soudaine (si Mr le compostier en herbe a omis de respecter l’équilibre humide du tas) ? Ou survivra t-elle en grandissant pour finalement propager son espèce ? Le temps seul vous le dira !

Quels légumes planter ?

Tout dépend de vos envies ! C’est autant un art de choisir quels légumes planter que d’opter pour un plat ou un autre à chaque repas.

Je ne peux que vous donner des indices …

Tout au long de cet article, vous trouverez des photos de plantations anarchiques (non choisies) récoltées parmi les habitants amateurs du compostage du même nom et ayant suivi les travaux pratiques du professeur Müller. On pourra apercevoir, des plants de tomates, de courges ou encore de pomme de terre..

Si l’anarchie c’est faire pousser des plants un peu partout, alors oui, je suis un anarchiste !

L’ennemi des plantations anarchiques en tas

Petite digression de fin d’article, voici le témoignage photo muette de la famille Ulrich, heureuse famille témoin des travaux pratiques précédemment nommés, victime d’une société privée de tonte de gazon.

Comme quoi le jardinage anarchique n’est pas encore entré dans les moeurs !

C’est pour compenser la taille de ton cortex que tu conduis un tracteur ?

Bon jardinage !!

Autres articles

Les différentes solutions pour sécuriser sa piscine

Tamby

Et si…L’Eglise encourageait à composter !

Irene

Les accidents ménagers et le compostage

Irene

Sortir de la bin-addiction ou addiction aux sacs poubelles

Irene

Les clés pour bien décorer sa cuisine

Tamby

Quand faut-il changer de sommier ?

Claude