Image default
Entretien

Comment bien entretenir ses toitures ?

Comment bien entretenir ses toitures ?
5 (100%) 1 vote

Un entretien régulier de la toiture garantit la durabilité de la demeure, ainsi que son étanchéité, ses performances d’isolation et sa résistance aux intempéries. Il n’y a en effet rien de tel que l’accumulation de moisissure ou de mousse pour fragiliser une couverture et la rendre vulnérable aux éléments extérieurs.

Démoussage, application de produits hydrofuges, peinture des tuiles, nettoyage ou simple opération de contrôle, comment faut-il procéder ? Quels produits utiliser et à quelle fréquence ? Faut-il faire appel à un professionnel ou le faire soi-même ? Cet article dresse un panorama des différents travaux d’entretien de toiture et répond aux interrogations les plus fréquentes sur ce sujet.

L’entretien des toitures, une opération primordiale pour protéger la demeure

Pour garantir la durabilité du logement, il est indispensable d’effectuer un entretien régulier de la couverture. Pour cela, il est recommandé de ne pas attendre que l’état de la toiture se détériore ou que les mousses la recouvrent complètement, car les dégâts risquent d’être importants.

La toiture est la partie de la maison qui est la plus exposée aux agressions extérieures liées à l’humidité, aux rayons UV, au vent, à la pollution ou à la pluie. Pourtant, il s’agit de l’élément destiné à protéger une maison et à garantir son isolation thermique. Étant toujours mise à rude épreuve, il est primordial de penser à un entretien et un nettoyage régulier de la couverture.

Entretenir sa toiture permet de prolonger sa durée de vie et de détecter les éventuels problèmes qui peuvent être réparés, avant de se transformer en détériorations plus graves comme les fuites, les infiltrations ou la perte d’étanchéité. Cette vérification régulière évite les lourds travaux de rénovation, qui sont souvent très coûteux.

La toiture fait partie des façades de la maison, même si elle se fait souvent oublier car elle est moins visible que les autres. Pourtant, sa solidité, sa résistance à l’usure, son étanchéité et son aspect esthétique sont directement liés à la régularité des nettoyages et des entretiens.

A quelle fréquence faut-il effectuer un entretien de la toiture ?

La fréquence de l’entretien de la toiture est déterminée en fonction des matériaux qui composent la couverture, du milieu où se situe la maison et de son âge. Par exemple, les environnements particulièrement pollués ou comprenant une végétation importante impliquent une nécessité de nettoyage des toitures plus fréquente.

Plus généralement, la toiture doit être entretenue une à deux fois par an, pendant la journée, lorsque le temps est sec, et qu’il n’y a ni vent ni forte chaleur.

Au printemps, il est utile de vérifier que le revêtement n’a pas subi de dommages à cause des agressions hivernales comme la grêle ou le gel. Il s’agit d’un moment propice pour contrôler l’ensemble des jointures et déloger délicatement les nids d’oiseaux installés.

Un second nettoyage peut être effectué à l’automne, afin de déblayer les feuilles mortes, les mousses, les champignons, les branchages, les salissures, les lichens ou autres débris qui se seraient déposés sur le toit.

Quels sont les éléments de toiture qui doivent être nettoyés ?

Dans une toiture, plusieurs parties doivent être inspectées régulièrement, nettoyées et réparées en cas de besoin. Il est essentiel de procéder avec méthode afin d’éviter qu’un de ces éléments ne subisse une détérioration durable, nécessitant des travaux plus conséquents, ou altérant l’étanchéité de la maison.

Pour cela, il est recommandé :

  • De contrôler l’étanchéité des saillies, qui sont les avancées et les débords du toit, et de retirer les nids qui y sont installés
  • De vérifier la ventilation, en nettoyant l’ouverture de la grille d’aération et en vérifiant qu’elle tient bien
  • De nettoyer la couverture en utilisant une technique adaptée au matériau, de replacer ou de remplacer les éléments abîmés ou mal positionnés
  • D’inspecter les ouvertures, en contrôlant l’étanchéité des liaisons sur les fenêtres, des châssis et des lucarnes, et en nettoyant les rainures pour assurer une isolation efficace
  • D’effectuer les vérifications nécessaires sur l’ensemble des fixations concernant les rives, les arêtes, les faîtages, les éléments de décoration ou les panneaux solaires, s’il y en a
  • De contrôler les raccords de cheminée, les aspirateurs de fumée, ainsi que la sortie du toit
  • D’enlever les végétaux collés aux noues et de vérifier l’étanchéité des tuiles qui les entourent
  • De replacer les éléments décoratifs si leurs fixations sont mal positionnées
  • De nettoyer les gouttières et les conduits, et de vérifier l’état des soudures.

Il est à noter que le nettoyage des gouttières doit être effectué d’une manière plus fréquente que le reste des éléments de toiture. Cette opération concerne tout aussi bien les chéneaux, les grilles, les descentes et les trop-pleins. Elle consiste à débarrasser tous ces éléments des débris et des feuillages pouvant bloquer l’évacuation des eaux pluviales dans le circuit.

Cet entretien représente également une occasion pour réparer les fuites des gouttières percées, en utilisant des produits spécifiques.

Vérifier et inspecter la toiture

La première étape de l’entretien de toiture consiste à contrôler visuellement les différents éléments qui la composent. Cette vérification doit inclure les ardoises, les tuiles et les autres revêtements extérieurs depuis le sol, les fenêtres ou les combles. Il est également recommandé d’inspecter les accessoires tels que les noues, les gouttières, les chéneaux ou les faîtières.

L’objectif de l’inspection de toiture est d’évaluer son état général, en vérifiant s’il y a des tuiles détériorées ou mal placées, si certains éléments ont changé d’aspect ou si les évacuations sont bouchées. Ce contrôle permet aussi de détecter la présence de mousse, d’algues ou de lichen qui nécessiteraient un traitement à l’aide de produits spécifiques.

La vérification de l’état de la couverture nécessite l’utilisation d’une échelle ou d’escalader le toit, il est donc recommandé d’effectuer cette opération en toute sécurité en étant attaché ou en se faisant assister par quelqu’un d’autre.

Débarrasser la toiture des débris et feuillages

Une fois la toiture bien contrôlée, il est important de bien se préparer avant de démarrer le nettoyage, en se munissant du matériel nécessaire comme un masque, des gants, un harnais de sécurité, des chaussures adaptées ou une ceinture multipoche pour ranger les outils.

La première étape du nettoyage consiste à ramasser les cailloux, les feuillages et les divers déchets végétaux. Si certaines tuiles ou les ardoises présentent des cassures, alors il est essentiel de mettre les parties détériorées de côté, afin de les réparer ou les remplacer par la suite.

Une fois les débris retirés, il faut se munir des bons outils de nettoyage, essentiellement une brosse dure, un pulvérisateur, des produits antimousses et hydrofuges, ainsi qu’ une échelle ou un échafaudage. Le nettoyage peut se faire avec un nettoyeur haute pression ou un simple jet d’eau.

Les mousses et les résidus doivent alors être grattés et brossés, en procédant de haut en bas, dans le même sens que la pente de la toiture, afin d’empêcher les risques d’infiltration.

Procéder à un nettoyage à la brosse

Le nettoyage à la brosse est effectué à l’aide de produits classiques comme l’eau de javel ou de produits écologiques.

Le brossage à l’eau de javel est souvent préconisé, même s’il présente certains inconvénients. Il est en effet polluant pour l’environnement, en plus du risque de porosité pour les tuiles et les ardoises. Son évacuation dans les gouttières est en effet dangereuse, car elle risque d’aller dans les canalisations et d’abîmer les végétations du jardin.

L’eau de javel est efficace contre les mousses, mais elle est susceptible d’abîmer les matériaux les plus fragiles. Il convient alors d’utiliser un produit écologique et neutre, qui peut exiger plus de temps de nettoyage, mais permet de respecter l’environnement.

En nettoyant la toiture avec une brosse, il est recommandé de placer un tamis au bout de la canalisation pour éviter de boucher la gouttière avec la mousse retirée.

D’autres méthodes de nettoyage sont possibles telles que :

  • Le nettoyage à l’eau chaude et au détergent, de préférence biodégradable, pour préserver le circuit d’évacuation
  • Le nettoyage à l’acide citrique, qui permet de retirer la mousse et les champignons d’une manière écologique. Ce produit est efficace mais il peut causer une décoloration de l’ardoise ou de la terre cuite
  • Le nettoyage avec des recettes maison, comme le bicarbonate, les cristaux de soude, l’eau de cuisson de pommes de terre ou de riz, le savon liquide additionné d’huiles essentielles, le vinaigre blanc ou l’eau oxygénée.

Nettoyer la surface au nettoyeur haute pression

L’utilisation d’un nettoyeur haute pression est une alternative simple et rapide pour le nettoyage d’une toiture. Il s’agit d’une méthode efficace pour enlever les mousses et les détritus sur les surfaces les plus sales.

Cette solution présente néanmoins un risque d’endommagement, de fissuration, de fragilisation ou de décollement des tuiles, si le jet d’eau est trop puissant. Le nettoyeur pression peut également, dans certains cas, diminuer l’étanchéité ou l’isolation du revêtement de couverture.

Pour nettoyer une toiture au karcher sans abîmer les tuiles, il est recommandé de garder une distance et de faire en sorte que l’écoulement de l’eau se fasse du haut vers le bas.

Le nettoyage haute pression produit un effet plutôt ponctuel sur la couverture, car il ne prévient pas contre la réapparition des champignons ou mousses.

Appliquer un traitement antimousse

Pour entretenir convenablement une toiture, il ne suffit pas de la nettoyer mais il faut par la suite appliquer un traitement antimousse, afin d’empêcher les lichens et les mousses de reprendre leur droit, et de retarder les prochaines échéances de nettoyage.

Les traitements hydrofuges et anti-mousses prolongent la durabilité de la toiture et améliorent ses performances d’isolation. Les produits utilisés doivent être adaptés au matériau utilisé pour le revêtement, et leur application doit prendre en considération le mode d’emploi ainsi que le climat, le dosage et le temps de séchage. Il est évidemment préférable d’opter pour des produits écologiques.

Il existe une multitude de solutions antimousses :

  • Les produits prêts à l’emploi, à diluer à l’eau, qui sont les plus fréquemment utilisés. Il suffit de les vaporiser sur la toiture, laisser pauser 24 heures, rincer et retirer les débris végétaux
  • Les produits sans rinçage à action lente, qui sont souvent écologiques. Ils doivent être appliqués en été pour une action plus efficace
  • La pose de fils de cuivre sur le haut de la toiture, qui est une méthode intéressante et innovante contre la mousse. Les fils de cuivre sont oxydés par la pluie et se transforment en sulfate de cuivre, ce qui permet d’éliminer et de prévenir la réapparition des éléments vivants comme la mousse et les lichens.

Le choix des produits antimousses se fait selon plusieurs critères dont le prix, le procédé d’application et la nature de la couverture à nettoyer. Certaines solutions doivent être rincées et ont un effet rapide sur l’éradication des mousses, alors que d’autres sont sans rinçage, avec une action plus lente.

Pour les antimousses à action lente, il n’est pas nécessaire d’utiliser un jet d’eau ou un nettoyeur haute pression. La disparition de la mousse s’effectue de manière progressive sous l’effet de la pluie. Il est alors recommandé d’appliquer le traitement en période sèche, tout en évitant les journées très chaudes, car le soleil peut altérer le produit et rendre les travaux plus difficiles.

Appliquer un traitement hydrofuge pour imperméabiliser la toiture

Il est recommandé d’appliquer un traitement hydrofuge pour lutter contre l’humidité, empêcher les infiltrations d’eau et rendre la surface glissante. Il existe des produits hydrofuges pour tous les matériaux de toitures, du chaume à la tuile, en passant par le béton, le ciment et l’acier. Il est important de sélectionner le bon produit en fonction du matériau, afin de laisser respirer le toit.

L’application des produits hydrofuges se fait à l’aide d’une brosse ou en les vaporisant sur toute la surface, et plusieurs couches sont souvent nécessaires. Il est donc essentiel de bien se renseigner sur le matériau à traiter, pour s’assurer qu’il soit capable de recevoir ce type de produit sans être altéré.

Certaines tuiles ou ardoises sont en effet très fragiles, et risquent de devenir poreuses à l’issue d’un tel traitement hydrofuge.

Sachant qu’il existe des antimousses avec solution hydrofuge intégrée, il est recommandé de demander conseil à un artisan couvreur avant de prendre la décision sur le meilleur produit en fonction du toit.

A chaque type de toiture sa méthode de nettoyage

Le nettoyage de toiture dépend du type des matériaux qui la composent. Ainsi, les ardoises synthétiques peuvent être envahies de mousses après une dizaine d’années, ce qui altère le revêtement protecteur et provoque une porosité. Quant aux ardoises naturelles, elles sont généralement plus résistantes aux aléas du climat, le dépôt de mousses ne se fait qu’au bout d’une quinzaine, voire une vingtaine d’années.

Après avoir contrôlé l’état des ardoises, il faut commencer par remplacer les éléments abîmés, et ensuite procéder au nettoyage par pulvérisation d’un produit spécifique, rinçage à l’eau et désinfection de la couverture.

Pour les toitures avec amiante, il est conseillé de ne pas les nettoyer car cela risquerait de disperser des fibres d’amiante dans l’air. Ces éléments en ardoise ou fibrociment doivent être retirés s’ils sont détériorés, sinon ils doivent être laissés en l’état si la toiture ne présente pas de problème.

En ce qui concerne les toitures arrondies, elles doivent être vérifiées régulièrement pour détecter les éventuels signes d’usure, et prévenir l’infiltration de l’eau. Les couvertures des toitures arrondies en zinc ne nécessitent pas de nettoyage, alors que celles en verre peuvent être entretenues en utilisant une solution alcaline.

Faut-il effectuer l’entretien par soi-même ou faire appel à un professionnel ?

Le recours à un professionnel de la toiture est toujours préférable, car ce type de travaux peut représenter un certain danger puisqu’il se fait en hauteur. Il est recommandé de demander plusieurs devis avant de se lancer, afin de trouver l’artisan couvreur le plus qualifié, en comparant les différentes prestations, les délais et les tarifs.

Les prix de ces services d’entretien varient en fonction de la surface à traiter, des produits utilisés et de la nature des traitements à effectuer. Le nettoyage de toiture par un professionnel présente également une garantie de protection de la structure pour plusieurs années.

Toutefois, il est possible d’effectuer les travaux soi-même, à condition de prêter une attention particulière à la sécurité et d’utiliser un masque pour éviter d’inhaler les odeurs de produits chimiques. Par ailleurs, il convient de ne pas entamer un entretien de toiture par temps humide ou en cas de rafales de vent, et de faire attention au bon dosage des produits pour ne pas détériorer les matériaux de couverture.

Autres articles

3 questions sur le nettoyage d’une cuve à fioul

Nicolas

Des conseils pour profiter au mieux de son jardin

Odile

L’IMPORTANCE DE L’ENTRETIEN DE VOTRE TOIT

Tamby

Les équipements essentiels pour soigner sa pelouse

Tamby

Les produits de nettoyage de la toiture

Tamby

Que faire pour réussir le démoussage de sa toiture ?

Tamby