Image default
Diagnostics

Comment « pister » les indices d’usures sur votre toiture ?

Comment « pister » les indices d’usures sur votre toiture ?
Notez cet article

La toiture constitue votre arme de défense contre les phénomènes extérieurs. Cependant, au fil des années, elle risque de se détériorer. Par ailleurs, son usure peut engendrer d’éventuels accidents. Pour anticiper la survenance de divers dommages, il est indispensable de détecter les signes qui montrent qu’elle requiert un entretien ou une rénovation. Cet article vous guidera sur les méthodes à suivre pour déceler ces signes qui vous pousseront à faire appel à votre couvreur.

Familiarisez-vous avec votre toiture

L’état de la toiture dépend de divers paramètres. D’abord, le choix de matériels de couverture peut être la source de l’usure. En effet, si vous possédez un toit en tuile à titre d’illustration, elle a un handicap sur l’efficacité de son étanchéité après plusieurs années d’utilisation. Par ailleurs, inspectez périodiquement votre toiture. Les couvreurs conseillent une inspection tous les ans.

Ensuite, il est probable que sa période de vétusté s’est accélérée par un défaut de construction. En l’occurrence, en jouant la carte du principe de la responsabilité décennale, contactez votre Maître d’ouvrage pour qu’il exécute ses obligations de réparation.

Puis, si vous sentez que le climat dans votre comble change : une bouffée d’air ou de chaleur par exemple, cela indique que le matériau d’isolation perd sa résistance.

Les indices d’usure

Les signes de détériorations se manifestent sous de nombreuses formes. En premier lieu, en montant sur le toit à l’aide d’une échelle, si vous apercevez des mousses (des plantes vertes) qui s’y installent, cela marque un signe de faiblesse de votre toiture. En effet, ils constituent les principales ennemies de votre couverture. Elles peuvent également se placer sur la gouttière ou sur le chéneau.  Par ailleurs, elles empêchent l’évacuation des eaux de pluie qui remettra en question l’étanchéité de votre toiture. Par conséquent, il est recommandé de recourir aux services d’un professionnel tel que cet artisan couvreur qui se trouve dans 92.

En second lieu, le revêtement se trouve être la victime de diverses agressions climatiques : le gel, la pluie, la tempête, etc. En effet, ces intempéries fragilisent la couverture, particulièrement le gel en hiver. Effectivement, ce dernier peut provoquer des signes de fissures à la toiture. En l’occurrence, elle devient poreuse et peu résistante. Par ailleurs, aux prochaines abondances de pluie, l’eau s’infiltrera facilement dans la charpente. Cette dernière qui lui sert d’appui peut s’effondrer avec toute la structure du toit. Il est alors indispensable de faire appel à un professionnel dès l’apparition de ces brisures.

En troisième lieu, la sécheresse ne favorise pas l’efficacité de votre revêtement. En effet, elle peut abîmer les couches bitumeuses de votre toit. En l’occurrence, cela montre que votre toit est en train de perdre son efficacité.

En dernier lieu, vous pouvez aussi apercevoir le toit bombé, s’affaisser ou des morceaux de bardeau qui tombent sur le sol. Cela indique également que votre toiture se fatigue.

Que faire dès la constatation de ces signes d’usure?

Généralement, dans la plupart des cas, les couvreurs constatent l’installation des mousses dans la couverture. Il est donc préconisé de réaliser une opération de démoussage avec un karcher à haute pression ou avec de l’eau de javel concentrée.

En effet, ce processus de nettoyage vise à éliminer les mousses et les lichens placés sur votre revêtement. Cependant, il faut laisser ce soin aux couvreurs, car l’utilisation d’eau de javel n’est préconisée que dans certains cas. D’ailleurs, ce produit élimine les mousses, mais il évacue des produits toxiques en pénétrant dans le toit. En l’occurrence, cela risque davantage de le détériorer. L’idéal serait d’opter pour les produits fongiques biodégradables.

La fréquence de nettoyage se réalise tous les ans durant le printemps.