Image default
Vie pratique

Mode d’emploi de la mise en place d’un lombricomposteur

Lombricomposter envers et contre tout !

Bravo !

Vous avez été convaincu par la page « Faire un lombricomposteur, c’est facile ! » de faire votre propre petit lombricomposteur d’appartement. Ne vous réjouissez pourtant pas trop vite, un lombricomposteur n’est pas comme un nouveau dvd qui, une fois visionné, peut être jeté dans un coin de l’appartement.

Heureusement, nous avons tout prévu pour vous familiariser avec ce nouveau joujou…

Avantages d’un lombricomposteur

Rappelons tout de même quelques avantages d’avoir un lombricomposteur chez soi, afin de ne pas vous faire appuyer sur le bouton ‘précédent’ de la page trop rapidement. Un lombricomposteur est L’ animal de compagnie par excellence. Non seulement il ne vous demandera pas de le sortir, il ne fera pas de bruit et en plus il se nourrit de vos déchets les plus répugnants.

Pouvez vous en dire autant de cette sale petite boule de poil qui vous lèche le visage à 7h du mat’ pour sa sortie quotidenne ou ces poissons inexpressifs qui semble oublier toutes les deux secondes où ils sont ?

Vont-ils vous faire faire des économies ? A priori pas vraiment. Si on plafonne le prix d’un sac poubelle à 5 cents, vu que vous allez économiser environ 30% de ces sacs en n’y jetant plus les déchets organiques, vous allez environ sauver 1 euro par an…Mais c’est déjà une victoire!

Non, disons plutôt que si vous compostez, c’est que vous avez des convictions, que vous souhaitez éviter d’incinérer inutilement de la flotte et que vous avez envie de faire peur à votre belle famille en lui disant que vous hébergez des vers dans votre appartement.

Achat d’un lombricomposteur

Facile ! Vous allez dans n’importe quel magasin de jardin à fibre un minimum naturel, capable de vous vendre des pesticides à côté de graines biologiques, et vous trouvez votre bonheur tout de suite !

Mon coup de cœur, c’est le ‘Can-o-worms’ (photo ci contre) pas parce que c’est le seul exemple que j’ai en tête mais justement parce que c’est mon premier lombricomposteur, celui que j’ai customisé en mélangeant trois types de vers, en les observant s’entredévorer mutuellement tout en jetant de la sauce tomate. D’accord, j’avais 3 ans, mais les expériences commencent souvent jeune.

Bref, si vous manquez d’imagination, achetez en un tout fait. Mais ne lisez pas la notice ! Nous sommes là pour vous aider.

Ah, j’oubliais, tant que vous y êtes et que vous avez un magasin de pêche à proximité, achetez aussi des vers types vers de terreau, vers de pêche ou lombrics (Eisenia foetida, Andreï, Putrida, Putrescia et/ou Nausea), sans eux, le lombricomposteur n’est rien qu’un tas de déchets en plastique.

Fabrication d’un lombricomposteur

Comme tout artisan de la terre, nous sommes bien évidemment capable de fabriquer nos propres lombricomposteurs. Polystyrène, plastique, fibre de verre, la conception d’un lombricomposteur est tout sauf écologique. Tant mieux, ce n’est pas notre but ici.

Mes premières constructions avaient une préférence pour le polystyrène type boîtes que vous trouverez facilement chez votre poissonnier. Vous en empilez trois que vous aurez au préalable percé de trous, sachant que la première est pleine (pour y récupérer le jus) et sera celle qui ne contiendra aucun compost ni vers.

Evidemment si des vers viennent accidentellement à tomber dedans, remettez les dans les boîtes supérieure, ce n’est pas un prétexte pour les faire griller dans la salade de belle maman.

Ce procédé se reproduit pour tout type de récipient plastifié. Celui qui utilise des cartons pour faire un lombricomposteur sort immédiatement de cette page. Oui toi. Sort.

Pour ceux qui sont resté, je vais vous donner une petite astuce si vous veniez à quitter accidentellement cette page. C’est le raccourci clavier ctrl + shift + T. Il vous permet de rouvrir le dernier onglet fermé. Merci qui ?

Emplacement d’un lombricomposteur

Pour tout ceux qui croyait qu’ils allaient pouvoir le laisser trainer sur le balcon, je suis désolé de devoir vous décevoir… Car le lombricomposteur est très sensible aux écarts de températures, à la lumière et aux vibrations. Mais alors…

Où mettre le lombricomposteur ?

Idéalement, il se place sous l’évier de la cuisine ou un placard attenant pour être proche des déchets de cuisine, dans un endroit obscur qui resterait dans les gammes de températures instantanées comprises entre -5°C et +35°C et entre 5°C et +32°C à l’intérieur du lombricomposteur.La ventilation doit être légère plutôt de type brise que de type bourrasque.

Attention à la machine à laver (si bizarrement elle se trouve dans la cuisine), les vers, comme les bébés, n’aiment pas être secoués.

Voilà, vous avez placé votre lombricomposteur dans l’appartement, nous allons maintenant voir comment le mettre en fonctionnement.

Mise en route d’un lombricomposteur

Imaginez que vous achetez une télévision et que vous ne pouvez l’allumer que 3 semaines plus tard… Un rêve ? Non, c’est un peu le principe du lombricomposteur.

3 semaines, c’est le temps d’acclimatation des vers dans leur nouvel environnement.

  • Remplissez le premier étage troué (le rez de chaussée est une boîte pleine, vous vous en souvenez ?) d’un nid douillet constitué de papier journal déchiré, de paille ou de copeaux de bois ou vous y déposerez les vers.
  • Humidifiez. Cette humidité devra rester constante pendant une semaine.
  • A partir de ce moment, déposez quelques déchets organiques à l’intérieur et augmentez progressivement la quantité de déchets sur les deux semaines suivantes. (suivez ce lien pour voir la liste des déchets lombricompostables)

En moyenne, 52 vers (soit 75 à 100g) consomment 117 g de déchets par jour.


A la troisième semaine, votre lombricomposteur sera en mode de fonctionnement optimal.

Récolte du compost

Forcément, si vous y déposez des déchets, le lombricomposteur va en produire également. Sauf qu’on ne les appelle pas des déchets mais du compost. Vous le reconnaitrez facilement quand vous aurez le nez dedans.

Le compost de lombricomposteur est tout doux, tendre au touché, homogène et inodore.

Le mieux c’est d’attendre qu’un étage soit finis (les vers en seront partis pour migrer vers les hauteurs, vu que comme les humains, ce n’est que la bouffe qui les intéresse) pour le vider et le revaloriser soit pour vos plantations d’intérieur soit sur la tête de vos voisins qui passent, juste à ce moment là sous votre balcon

N’oubliez pas de récolter le liquide, de temps en temps, c’est un excellent fertilisant. Dilué avec 8/9 d’eau, c’est-à-dire 1 L de liquide pour 10 L d’eau, il est parfait. Pour vos shampoing, diluez plutôt au ¼ pour profiter pleinement de ses capacités régénératrices du cuir chevelu.

Problème de lombricompostage ?

Il n’y en aura pas. Au pire, consultez la page « J’ai des problèmes avec mon lombricomposteur, comment faire ? » actuellement en cours de conception.

Commentaires de admin

@France : Bonjour ! La température indiquée ici est la température à laquelle résiste un lombric s’il est, lors d’une manipulation du lombricomposteur un peu trop vigoureuse, rejeté en surface. En dessous de -5°C, le choc thermique étant trop rude, il ne pourra pas retrouver son confort souterrain. En pratique, évidemment, il est dur de se retrouver avec -5°C dans une cuisine !

Merci de votre commentaire, j’ai pu modifier l’article pour que cela soit plus explicite.

Le 7 février 2013 de France
Bravo pour votre site mais êtes-vous certaines des températures limites que vous indiquez ?  Je croyais que +5° était le minimum acceptable pour nos amis lombrics ?

Le 4 mars 2012 de Laura de St-Clément
Merci pour toutes ces informations sur le lombricompostage, je vais essayer dès que je peux. Merci*

Autres articles

S’équiper d’une caméra de surveillance : comment choisir ?

Tamby

Lutter contre les mouches et les moucherons

Irene

Se protéger des regards indiscrets avec la clôture rigide

Tamby

3 conseils pour réduire ses factures à la maison en hiver

Christophe

Le marc de café, la poudre de Perlimpinpin des ménages !

Irene

La faune du compost

Irene