Image default
Vie pratique

Rats et souris, légitimes dans le compost ?

Une tête de rongeur qui dépasse du tas de compost et c’est un drame ! Le préposé au vidage du seau dans le tas revient en courant dans la cuisine en hurlant : « Au secours, les rats, des rats partout !! »

Après la panique, vient la volonté d’éradication. Et c’est souvent le dégoût que le rongeur nous inspire qui rend la solution si radicale. Nous avons bien vu (voir la page « Se débarrasser des rongeurs squatteurs de compost ») qu’aucune méthode n’est véritablement pacifique.

En réalité, n’avons nous pas oublié quelque chose de très important  ?

Et si les rongeurs étaient légitimes dans le tas de compost ?

En fait si ! Sans dire que tout tas de compost est amené, un jour, à recevoir la visite de rongeurs, un tas de compost est, dans son évolution maximale, l’endroit rêvé pour une colonie de rongeurs. La plupart du temps, ceux que nous prenons pour des rats, sont en réalité des souris, des campagnols, des mulots, des loirs ou encore des musaraignes.

Uniquement de petits animaux inoffensifs qui ne pensent qu’à ronger des fruits secs, manger des insectes ou creuser des galeries dans le compost !

Les rongeurs : un réel bienfait pour le compost

Le seul « risque » d’avoir des rongeurs dans son compost est qu’ils entrent accidentellement dans vos maisons.  Comme tout animal, les souris sont attirés par la chaleur, la laine, les tissus surtout en période de gestation, période où la souris se prépare un nid pour mettre bas.

Mais savez vous qu’un tas de compost est plus chaud qu’aucune de nos maisons ne pourraient l’être ? Et la nourriture y est largement plus accessible !!

En réalité, les souris et autres rongeurs sont très utiles au processus de décomposition des déchets organiques. Ils ont un rôle de désorganisateurs (On les assimile d’ailleurs aux sangliers en forêt) c’est à dire qu’ils vont :

  • par leur passage, broyer les plus gros déchets organiques
  • ronger les plus durs
  • brasser le compost par leur mouvement
  • rendre accessibles les nutriments aux micro organismes grâce à leurs galeries.

Autres articles

Sortir de la bin-addiction ou addiction aux sacs poubelles

Irene

Comment trouver un bon ramoneur sur Paris ?

La rédaction

Qu’ est-ce que le style industriel

Emmanuel

Caractéristiques d’une EURL, que faut il savoir ?

administrateur

Comment économiser de l’énergie dans votre habitat 

Emmanuel

Ce que vous devez savoir avant d’acheter une visseuse sans fil

Tamby