Image default
Vie pratique

Se débarrasser des rongeurs squatteurs de compost

Rats, souris, musaraignes, ces rongeurs des bois ou des villes sont de véritables fléaux pour le compost. Comment faire pour s’en débarrasser une bonne fois pour toute ? Sept méthodes sont ici à votre disposition, le choix dépend de votre patience et de votre volonté d’en finir.

Avertissements préalables

1er Avertissement :

Certaines méthodes ont été réprouvées par l’association « Vivre en harmonie avec les rongeurs ». Celles ci seront agrémentées du logo à gauche de ce texte.

2ème Avertissement :

L’utilisation de raticide ou tout autre poison commercialisé pour la destruction des rongeurs est complètement déconseillé pour cause d’incompatibilité avec Mère Nature. Si vous voulez flinguer votre compost, c’est le meilleur moyen.

[soft] 1ère méthode : les prédateurs

Cette méthode a été approuvée par toutes les associations protectrices des animaux. Le seul hic, c’est qu’elle n’est efficace qu’à long terme et nécessite l’adoption d’un animal que l’on n’a pas forcément envie de cotoyer au quotidien.

Les félins sont les prédateurs naturels des rongeurs. Il y en a de divers sortes, et à divers prix.

Est ce que cela vaut-il vraiment la peine d’adopter un animal, de lui payer sa nourriture, ses jeux, son coussin, ses vaccins, sa puce, son ‘passeport vétérinaire’, sa cage de transport, sa litière, tout ça pour un rongeur ? Certains vous diront oui, pas nous.

Le chat est le meilleur compagnon de l’homme, sauf s’il vit trop longtemps

[soft] 2ème méthode : la mise en cage du compost

Voici une méthode fastidieuse, mise en place par nos amis américains mais dont l’efficacité est sans pareil : l’encagement du compost. Elle nécessite un investissement de base assez lourd, pour l’achat d’une cage, d’un tapis troué en fer et d’un cadenas mais, une fois mise en place, rien ne troublera plus la tranquillité de votre compost. (sauf peut être les serpents mais cela est une autre histoire)

–Encagement en trois étapes–

  • Choisir un nouvel emplacement pour le compost
  • Creuser la terre sur 50 centimètres
  • Apposer la grille au sol (ou la base de la cage)
  • Déplacer le composteur (voir la page : « déplacement de composteur »)
  • Poser le composteur et le caler avec la terre déplacée au nouvel endroit
  • Reremplir le composteur
  • Fermer la cage

Attention dans le choix de la cage, cependant, ne pas choisir une cage étanche sinon la faune ne pourra plus accéder au compost et une décomposition anaérobique est susceptible de se produire.

[soft] 3ème méthode : l’enfumage.

Facile à mettre en place si le trou est déjà repéré, il est parfois plus dur d’enfumer les rongeurs squatteurs de compost si leur galerie n’est pas visible. Pas de panique ! Les paléontologue ne se sont pas découragés pour découvrir des os de dinosaures au plus profond de la terre, pourquoi seriez vous dépassés par une galerie dans un composteur de 2 mètres cubes ?

Tais toi et creuse !

La technique est d’une simplicité enfantine. Faites un petit feu aux abords du trou et orientez la fumée vers celui ci. Choisissez de préférence des combustibles assez humide histoire de provoquer beaucoup de fumée. Le temps de cuisson est variable. Si vous n’entendez pas les rongeurs tousser, c’est qu’ils se sont asphyxiés. Bon débarras !

[soft] 4ème méthode : le piège à rat

Une méthode qui se passe d’explication : mettez un piège classique au dessus du compost avec un appas type fromage ou graines de tournesols. Une fois la petite bête attrapée, pourquoi n’en profiteriez vous pas pour montrer à vos enfants comment elle est constituée à l’intérieur ?

Une planchette, 4 épingles, 1 scalpel, une souris : un jeu pour enfant des plus ludiques !

[moyen] 5ème méthode : le rateau ou balai piston

Méthode très connue pour son efficacité et ses nombreuses homologations sous différents noms (méthode du balai piston, du rateau piston, de la pelle guillotine etc…), la méthode du balai piston permet de retrouver à l’homme ses instincts de prédateurs naturels. Sans ces vulgaires armes à feu et muni d’une simple arme de poing, l’homme, mis dans ces conditions si proches de ses limites pourra sentir monter en lui la montée d’adrénaline du chasseur préhistorique et découvrir son moi sanguinaire refoulé.

La méthode consiste à guetter sa proie dans les petites heures de l’aube, à s’approcher au plus près puis à lui appliquer un bon coup de balai piston sur la base du crâne afin de supprimer les liaisons corticales de la bestiole et de provoquer la mort immédiate.

Comme indiqué sur cette page, il vous est tout à fait possible de composter le sang du rongeur. Le corps sera à enterrer un peu plus loin.

[hard] 6ème méthode : l’explosif

Pour des raisons de législation, nous ne mettrons pas de mode d’emploi de fabrication d’explosif sur ce site. Procurez vous en un où vous voulez, cela ne nous regarde pas.

La meilleure façon de toucher le rat est d’enterrer les charges aux abords du composteur, en position basse. Si l’explosif ne touche pas le rongeur, comme sur la photo, le bruit de la détonation lui sera fatal. De plus, si vous ne voulez pas utiliser d’explosif illégal, prenez un pétard de nouvel an, cela marche très bien aussi !

Le pétard, avant de devenir ce jouet de nouvel an, était à l’origine un moyen d’expulser rongeurs et indésirables des caves sans luminosités !

Dernière méthode : la cohabitation douce

Regardez moi ce joli rongeur comme il est mignon ! Et si maîtres composteurs et rongeurs pouvaient vivre ensemble en harmonie ? C’est pas bien compliqué ! Si vous ne sortez pas votre compost en début de matinée ou en fin de soirée, il n’y a pas de raison que vous voyiez même un seul poil du rongeur.

Tout comme dans la nature, il s’établit une symbiose entre l’environnement et votre compost. Et si cette symbiose s’accompagne de la venue d’un rongeur, pourquoi ne pas le laisser vivre dans un milieu qui lui est tellement agréable ?

Et si maîtres composteurs et rongeurs pouvaient vivre ensemble en harmonie ?

Vous avez le choix, toutes ces méthodes vous sont accessibles !

Commentaires

Par Alexette
mdr j’ai vraiment bien rigolé…
j’aurai bien voulu cohabiter mais ayant un ptit de 2 ans j’ai peur qu’il ne lui arrive quelquechose.

Par Ginette
J’aime bien le concept d’avoir que des commentateurs avec des noms finissant par « ette ». Au passage, pouette, j’te bouffe la tête !

Par pouette
Au vu de ce texte, on pourrait avoir une idée de la maturité de l’auteur et de ces connaissances!!!

1er : une musaraigne est insectivore, ce n’est en aucun cas un nuisible!

2eme je vous mais au défit de tuer un rats ou une sourie avec l’onde de choque produit par un pétard à plus de 5cm… Et même une charge plus impotente ne va par serpenter dans les galeries.

3eme temps qu’il y aura une source de nourriture non naturel comme le compost, les nuisibles se développeront et à mon avis, pas vraiment en symbiose…

Par Crevette5
Mais t’es un malade toi :!

Par Krignokkkette
Crevette, j’te bouffe la tête !

Par Crevette5
Mort aux rats !

Autres articles

Un peu plus sur le compost en Savoie

Irene

Peut-on composter le gazon ?

Irene

La nouvelle théorie du Compostage total

Irene

Comment réussir son déménagement dans la région Provence Alpes Côtes d’Azur 

Emmanuel

Peut-on composter le caca humain ?

Irene

Fabriquer son bac de compost

Irene