Image default
Crédit

Le taux assurance immobilier expliqué par Jean Fancois Charpenet

Le taux assurance immobilier expliqué par Jean Fancois Charpenet
Notez cet article

Le taux du crédit immobilier ne cesse de baisser en 2019. Ainsi, ceux qui possèdent un meilleur profil peuvent bénéficier d’un taux moyen de 1,20 %. Et plus les taux diminuent, plus la durée du prêt immobilier aura tendance à s’allonger. Elle est donc aujourd’hui de 229 mois en moyenne, ce qui représente plus de 19 ans. Les explications de Jean Francois Charpenet, spécialiste de l’immobilier.

Une assurance indispensable pour contracter un crédit immobilier

D’après Jean Francois Charpenet, une remontée du taux du pret immobilier n’est pas envisageable avant le printemps ou même l’été 2020. Ce qui devrait encore pousser le public à se ruer vers la pierre qui demeure un investissement fiable et qui remonte même au fil du temps. Mais ils doivent savoir que pour décrocher un tel crédit, ils doivent souscrire une assurance pour ce dernier. Il s’agit de l’assurance emprunteur qui n’est pas obligatoire, mais qui est exigée par quasiment toutes les banques dès qu’il s’agit de prêt immobilier.

Le taux assurance immobilier est donc appelé taux annuel effectif de l’assurance (TAEA). Il indique par conséquent à l’emprunteur le coût global de son assurance. Il comprend le taux nominal de cette dernière ainsi que les autres frais liés au crédit. Il s’agit notamment de commissions, d’échéances d’assurance, de frais de dossier, etc. Cela signifie que les mensualités de l’assurance vont encore s’ajouter à celles de l’emprunt.

Le calcul du taux de l’assurance emprunteur vu par Jean Francois Charpenet

Le marché de l’assurance emprunteur est d’une valeur de près de 9 milliards d’euros qui est détenu en grande partie par les banques. Même si les lois Hamon et Bourquin ont cherché à changer un peu les choses en faveur des consommateurs, c’est-à-dire les emprunteurs, il semble qu’en 2019, ce soient toujours les établissements bancaires qui souscrivent la plupart de ces assurances. D’après Jean Francois Charpenet, un tiers des ménages en France détient un pret immobilier et 80 % des contrats d’assurance emprunteur sous souscrits avec les banques.

D’autre part, le taux assurance immobilier peut varier d’une banque à l’autre, d’une compagnie d’assurances à une autre. Mais dans tous les cas, il se base toujours sur le profil de l’emprunteur, à savoir des critères comme l’âge, l’état de santé, fumeur ou non-fumeur, le montant et la durée de l’emprunt, le statut professionnel, les déplacements professionnels, etc. Ce taux dépend également du niveau de garantie recherché par l’emprunteur.

Possibilité de réaliser des économies conséquentes

Ce TAEA est obtenu en soustrayant le taux effectif global (TEG) sans assurance du TEG avec assurance. Voici un exemple pour mieux comprendre : monsieur X emprunte une somme de 150 000 € sur une durée de 20 ans à un taux nominal de 3 %. Il doit payer en outre des frais de dossier de 500 € ainsi qu’une assurance décès invalidité à un taux de 0,50 % par an du montant qu’il a emprunté. Il va donc régler 831,90 € de mensualités par an et une assurance de 62,50 € par mois. En fin de compte, ses mensualités avec assurance s’élèvent à 894,40 €. Pour résumer, son TEG avec assurance est de 3,85 % et son TEG sans assurance de 3,04 %, ce qui donne un TAEA de 0,81 %.

Jean Francois Charpenet rappelle, en général, le taux assurance immobilier s’élève entre 1 % et 1,4 % des mensualités de votre crédit.

Mais ce qui est paradoxal, c’est que plus le taux du pret immobilier est bas, plus le coût de l’assurance devient conséquent. Vous devez donc chercher à connaître le taux moyen assurance pret immoblier afin de pouvoir comparer avec l’offre de votre banque. À titre d’indication, ce taux moyen assurance pret immoblier varie entre 0,33 % et 0,65 % pour les moins de 35 ans, entre 0,22 % et 1 % pour les personnes entre 35 et 45 ans, entre 0,35 % et 1,08 % pour celles entre 45 et 55 ans, et enfin entre 0,70 % et 1,84 % pour les plus de 55 ans. Il est toutefois possible de réaliser des économies substantielles si vous parvenez à négocier quelques dixièmes de points sur votre assurance emprunteur. En effet, sur la durée de votre crédit, cela va se traduire par des milliers d’euros d’économie !

Related Articles

Quel prestataire choisir pour le recouvrement de créances ?

administrateur

Rachats de prêt personnel et de prêt revolving: les différences

Tamby