Image default
Crédit

Prêt immobilier : 4 idées reçues

Prêt immobilier : 4 idées reçues
Notez cet article

La conjoncture du crédit immobilier n’a jamais été aussi favorable qu’aujourd’hui : les taux sont exceptionnellement bas, et les banques font tout pour attirer les nouveaux clients. Pourtant, de nombreuses idées fausses et exagérations continuent à alimenter la toile. Dans cet article, découvrez 4 des plus grandes idées reçues sur le crédit immobilier.

Il est impossible d’emprunter en étant indépendant, en CDD ou à la retraite

Ce n’est pas un secret : les banques recherchent avant tout la sécurité, et privilégient donc les emprunteurs étant salariés en CDI. Néanmoins, il est tout à fait possible d’obtenir un crédit immobilier en étant indépendant, en CDD ou même à la retraite, à condition de convaincre les banques sur d’autres points.

Par exemple, si vous êtes en couple et si votre conjoint est salarié en CDI, vous augmenterez considérablement vos chances de décrocher un crédit. De même, si votre saut de charges (la différence entre votre loyer actuel et vos futures mensualités) est négatif, vous pourrez convaincre les banques avec plus de facilité.

Il est impossible d’obtenir un crédit immobilier sans apport

L’apport du crédit immobilier est un point important pour convaincre les conseillers bancaires quant à votre capacité de remboursement. L’apport personnel permet également de payer les frais relatifs à l’achat d’un bien, tels que les frais de notaires. Néanmoins, contrairement à une idée reçue, il ne s’agit en aucun cas d’un critère incontournable.

Quasiment toutes les banques incluent une offre de crédit à 110 %, qui permet donc d’emprunter sans apport et de financer tous les frais liés à l’achat.

Pour en savoir davantage sur le crédit sans apport, découvrez cet article du magazine Immobilier-danger.

Il est plus avantageux de demander un crédit à sa banque actuelle

Les acheteurs pensent souvent que leur banque actuelle leur proposera le meilleur taux d’emprunt que leur profil permet, puisqu’ils sont clients de longue date. Néanmoins, concernant le marché du prêt immobilier, la réalité est très différente.

En effet, le crédit permet aux banques d’attirer des nouveaux clients et de les fidéliser. Aussi, les établissements ont justement tendance à réserver leurs meilleurs taux aux nouveaux arrivants.

C’est pourquoi, afin de décrocher le meilleur taux pour votre crédit, l’idéal consiste à mettre les banques en concurrence. En comparant les différents établissements, vous augmenterez vos chances d’obtenir une offre réellement avantageuse.

Néanmoins, si vous n’avez pas l’habitude de comparer des offres bancaires, l’idéal consiste à vous faire accompagner par un professionnel. Grâce à sa connaissance des banques, le courtier en prêt immobilier saura trouver l’offre qui convient le mieux à vos besoins, et vous décrocher un taux réellement compétitif.

Le taux d’endettement doit obligatoirement être inférieur à 33 %

Une idée reçue très tenace laisse croire que les banques refusent automatiquement un taux d’endettement supérieur au tiers. Dans les faits, il est fréquent que les banques acceptent des taux d’endettement supérieurs à 33 %, à condition que les revenus soient plus importants que la moyenne.

Cependant, on estime que pour un ménage ayant des revenus moyens, un taux d’endettement supérieur au tiers risque d’engendrer des difficultés de remboursement, d’où cette idée du « taux d’endettement maximum ».

Cela dit, ce qui intéresse les banquiers n’est pas l’endettement de leurs clients, mais bien les ressources dont ils disposent pour rembourser leurs dettes.

Le reste à vivre, c’est-à-dire l’ensemble des frais soustrait de la somme totale des revenus, est donc le critère majeur que les banques prennent en compte. Il doit notamment permettre à l’emprunteur de subvenir à tous ses besoins, et de continuer à épargner.

Related Articles

Construction ou achat d’une maison : 4 aides financières à considérer

Tamby

Les éléments à savoir sur la souscription à un prêt travaux

Tamby

Rachats de prêt personnel et de prêt revolving: les différences

Tamby