Image default
Construction

Tout ce que vous devez savoir pour bien choisir un toit vert

1 – Qu’est ce qu’un toit vert ?

Un système de toit vert est un ajout fait au toit d’un bâtiment existant pour la croissance de la flore. Selon le type de toit vert que vous installez, les plantes peuvent être modulaires ou avoir des couches de drainage. Cependant, tous les toits verts comportent quelques caractéristiques importantes, telles que l’imperméabilisation et l’anti-racine, pour garder la structure sûre et intacte.

2 – Les différents types de toits verts

Il existe deux formes principales de toiture végétalisée : intensive et extensive. Elles se différencient par la quantité de végétation utilisée. Alors que les toits verts extensifs peuvent supporter jusqu’à 12kg de végétation par 50cm carré, les toits verts intensifs peuvent supporter 70 kg par 50 cm carré.

Un autre facteur qui différencie ces styles les uns des autres est la quantité de travail nécessaire pour les entretenir. Les toits verts intensifs, comme leur nom l’indique, demandent beaucoup plus de travail à gérer, car ils impliquent de garder les différents types de plantes séparées et d’entretenir un véritable jardin. Les toits verts extensifs, en revanche, sont laissés à pousser naturellement et sans restriction, en prenant soin d’eux-mêmes comme ils le feraient dans la nature, et ne nécessitent donc qu’un désherbage et une fertilisation annuels.

Pour les propriétaires privés, le format intensif permet de choisir les fleurs que vous souhaitez représenter, ce qui vous permet de sculpter l’esthétique que vous souhaitez. Les toits verts extensifs sont conçus pour être inscrits uniquement pour leur entretien annuel, de sorte qu’ils deviennent plus naturellement envahis par la végétation que leur homologue intensif. Les toits verts étendus sont donc plus difficiles à parcourir, ce qui signifie que les individus ne peuvent pas se promener dans l’espace pour profiter de la flore.

Les deux toits verts utilisent un système de superposition, qui établit une base pour les jardinières grâce à l’utilisation de divers sols, nattes et autres matériaux pour retenir les nutriments tout en chassant les sous-produits des déchets. Ces couches imitent le profil du sol, créant ainsi un processus de drainage qui permet de filtrer les liquides en toute sécurité tout en nourrissant les plantes.

Des études et des progrès récents ont abouti à une nouvelle forme de toiture verte, connue sous le nom de toiture intégrale. Ce format est conçu pour supporter une grande variété de plantes, ce qui est communément le cas des toitures intensives, tout en permettant de supporter une plus grande quantité de végétation, comme les toitures extensives.

3 – Quels sont les avantages d’un toit vert ?

Les raisons pour lesquelles une personne voudrait se lancer dans la construction de toits verts sont multiples, tant pour le bien-être de la communauté que pour celui de la maison.

Parmi les avantages pour la communauté, on peut citer

  • L’installation d’un toit vert réduit la nécessité de gérer les eaux pluviales qui s’accumulent, ainsi que la pression exercée sur les réseaux d’égouts locaux.
  • En milieu urbain, l’inclusion de toits verts réduit la chaleur globale conduite par les bâtiments, en couvrant une grande partie des surfaces qui généreraient le plus de chaleur.
  • Les plantes empêchent la diffusion du smog et de la poussière tout en captant une grande partie des polluants présents dans l’air.
  • Les toits verts peuvent être des espaces publics, tels que des jardins ou des zones de loisirs, dont la communauté peut profiter.
  • En raison de la quantité de travail et d’argent nécessaire à la création et à l’installation des toits verts, leur utilisation dans un quartier peut entraîner une augmentation des emplois et des revenus pour les entreprises locales.

L’installation d’un toit vert présente également des avantages personnels pour le propriétaire, qu’il vive en milieu urbain ou rural, comme par exemple :

  • En créant une barrière naturelle, les toits verts peuvent réduire la quantité de bruit qui entre dans votre maison.
  • En créant une barrière naturelle, les toits verts peuvent réduire la quantité de bruit qui pénètre dans votre maison. Comme votre toit est couvert de plantes, la quantité d’exposition aux éléments est limitée, ce qui permet à la membrane du toit de durer beaucoup plus longtemps que si elle n’était pas protégée.
  • Les toits verts réduisent la quantité d’énergie dont votre maison a besoin pour le chauffage, ce qui vous permet d’économiser de l’argent.
  • Le retardement des incendies que procurent les toits verts contribue à protéger votre maison.
  • Comme les toits verts utilisent des déchets qui autrement finiraient dans des décharges, et qu’ils prolongent la durée de vie de vos autres produits ménagers comme un système de chauffage, de ventilation et de climatisation, l’utilisation d’un toit vert réduit la quantité de déchets générés par votre maison.
  • En ajoutant un toit vert à votre maison, vous augmenterez la valeur de votre propriété grâce à l’efficacité accrue de vos appareils électroménagers et votre maison deviendra plus esthétique.

4 – Quels sont les inconvénients des toits végétalisés

Si les toitures vertes peuvent être bénéfiques pour vous et pour la collectivité, il s’agit d’un processus coûteux qui peut entraîner certaines dépenses imprévues :

  • L’assurance des toits verts est importante, en raison du risque de sécheresse ou de tempêtes imprévues, mais elle est également coûteuse.
  • Le poids du toit vert peut entraîner des problèmes de responsabilité si la pression qu’il exerce provoque son affaissement.
  • Tout dommage que les plantes pourraient causer au bâtiment, comme les racines qui poussent dans les bardeaux, entraînera des réparations coûteuses.

5 – le développement des toits verts

Le premier toit vert a été développé il y a longtemps, le premier exemple connu étant les Jardins suspendus de Babylone, créés en 500 avant J.-C. À l’époque, la structure était construite en pierre, avec du goudron et des roseaux comme couches protectrices inférieures.

Cependant, la méthode moderne de construction des toits verts a vu le jour en Allemagne dans les années 1960, créant le système de couches qui est appliqué aujourd’hui. Bien qu’assez courante en Europe, cette pratique commence seulement à gagner en popularité aux États-Unis.

Les toits verts modernes diffèrent également de ceux des temps anciens, car la technologie a beaucoup évolué. Les couches utilisées pour créer les itérations d’aujourd’hui comprennent des sols, trois tissus différents, ainsi que des plaques et des tapis de drainage. Les systèmes de drainage les distinguent également des versions précédentes, en utilisant les tendances naturelles des sols pour guider l’eau de manière à mieux entretenir le système.

Les scientifiques et les ingénieurs continuent de rechercher les meilleures méthodes pour les toits verts. Ils se concentrent principalement sur la manière dont les toits verts peuvent être construits dans différents climats et environnements, ainsi que sur l’échelle à laquelle ils peuvent être réalisés.

6 – Quel est le coût d’un toit vert ?

Le coût d’un toit vert varie entre 30 et 60€ le mètre carré pour les toits intensifs, et entre 10 et 20 euros pour les toits extensifs. Une grande partie de ce coût provient du sol et des concentrés de croissance, ainsi que des plantes. Ce coût augmente selon que vous souhaitez que vos plantes soient plantées individuellement ou qu’elles soient cultivées sur un tapis de végétation, et peut également affecter la capacité et la facilité d’obtenir les matériaux nécessaires. Bien qu’aucun de ces éléments ne soit particulièrement difficile à trouver, leur transport jusqu’à votre lieu de résidence peut être coûteux.

Lorsque l’on établit un budget pour un tel projet, il faut également tenir compte de l’entretien à long terme. Bien que cela puisse être sporadique si l’on obtient un vaste toit vert, c’est toujours un processus coûteux en fonction de la taille. Pour certaines entreprises, il s’agit d’une inclusion gratuite qui vient avec leurs services, mais en général, c’est entre 2 et 5€ le mètre carré.

7 – Quelles sont les normes qui encadrent la construction de toits verts.

Lors de l’installation de votre toit vert, trois points essentiels doivent être pris en compte pour garantir que votre produit dure de nombreuses années sans problème ni frais d’entretien importants.

Le premier de ces points est le soulèvement par le vent, qui peut causer de graves dommages à la fois au toit vert et à la structure de votre maison. Si la pression d’air sous le toit vert est trop importante lorsque le vent souffle au-dessus de la tête, cela peut provoquer un déplacement de la pression et arracher la verdure du toit. Pour éviter que cela ne se produise, la norme RP14 sur la conception des systèmes de toiture végétale a été créée pour guider et protéger les acheteurs contre ce problème.

Deuxièmement, bien que les toits verts retardent les incendies de votre bâtiment, il existe toujours un risque que la verdure prenne feu en raison d’événements naturels dans votre région. Ce désastre potentiel peut être minimisé par la mise en œuvre de la norme VF-1 sur la conception des toits végétaux, un document conçu pour guider le “régiment de conception prudente et d’entretien obligatoire” de chaque unité.

Enfin, l’un des plus grands problèmes auxquels sont confrontés les propriétaires de toits végétaux est le dommage causé par les racines des plantes qui s’enfoncent dans le toit de la maison, déchirant les matériaux et compromettant la structure globale. La procédure VR-1 pour l’étude de la résistance à la prévention des racines présente des lignes directrices sur la manière de vérifier en toute sécurité l’efficacité des barrières protégeant votre maison et sur la façon de les réparer ou de les améliorer. Cette procédure est particulièrement importante pour les effets à court terme et ne doit pas être utilisée pour étudier les effets à long terme des produits chimiques ou des barrières.

Autres articles

Cabane de chantier : quelle utilité pour le bon déroulement des travaux ?

Emmanuel

La construction en bois : tout ce qu’il faut savoir

Odile

Importance du configurateur: pourquoi choisir un constructeur qui en possède un?

Emmanuel

Artisan professionnel : comment réussir une construction modulaire ?

Emmanuel

Pour quelles raisons devriez-vous poser du bardage sur votre façade ?

Emmanuel

Quels sont les critères de choix d’une entreprise pour des travaux de construction ?

Emmanuel